[Critique Film] – Wild Men

Wild Men

Envie de voir un film différent cet été ? Pourquoi pas Wild Men (Vildmænd en VO) de Thomas Daneskov ? Il s’agit d’un savant mélange de comédie et de traque policière dans de magnifiques fjords nordiques, un film étonnant qui mérite que l’on s’y attarde.

Wild Men

« Martin, en route pour un séminaire, décide dans un moment de folie de tout quitter et d’aller vivre comme ses ancêtres il y a des milliers d’années, avant que les supermarchés et smartphones ne viennent tout gâcher. Sa route croisera celle de Musa, un fugitif blessé, recherché par les autorités mais aussi par ses anciens complices. Leur odyssée les mènera aux confins de la forêt norvégienne, à la rencontre de policiers désœuvrés, de vikings, d’un lapin épris de liberté, et de truands éclopés. »

Thomas Daneskov lorgne clairement du côté de l’écriture des frères Coen avec Wild Men. Ici chaque personnage se retrouve poussé jusque dans ses retranchements, à commencer par Martin (Rasmus Bjerg), un homme en plein burn out qui décide de tout plaquer pour aller vivre en cachette comme les premiers hommes. Ce véritable ours des temps modernes va vite se retrouver embarqué dans une histoire rocambolesque avec l’arrivée de Musa (Zaki Youssef).

Wild Men, c’est avant tout l’histoire décalée de deux univers qui se rencontrent mal. D’un côté la simplicité extrême recherchée par Martin, et de l’autre la rude réalité sans cesse rappelée par Musa. C’est de ce décalage que vient la plupart des ressorts comiques du film, que ce soit le passage à la supérette de Martin ou l’arrivée des deux compères dans le village touristique reconstitué des vikings locaux.

Wild Men

Si la réalisation de Thomas Daneskov n’a rien d’extraordinaire (et c’est bien ça le soucis), il faut lui reconnaître une jolie manière de poser le décor comme un personnage à part entière. Difficile ici de passer à côté des fabuleux paysages dans lesquels nos protagonistes vont évoluer, parfois difficilement. Outre Rasmus Bjerg et Zaki Youssef, le reste du casting est assez bon également, que ce soit Bjørn Sundquist en commandant de police désabusé proche de la retraite, ou Marco Ilsø (Vikings) en méchant prêt à tout.

Pour qui souhaite voir une sympathique comédie Danoise qui change des productions Hollywoodiennes ou hexagonales, alors ce film est fait pour vous. Rendez-vous le 24 août au cinéma.

CaptainSmoke lui attribue la note de :
6/10

En bref

Véritable comédie absurde, Wild Men dépeint la sauvagerie des temps modernes où l’homme est (souvent) un loup pour l’homme.

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.