[Critique Film] – Cry Macho

Cry Macho

À 91 ans, Clint Eastwood étonne toujours par sa volonté de continuer à travailler pour le cinéma. Son 39ème long métrage s’intitule Cry Macho et a été adapté d’un roman de N. Richard Nash. Au scénario on retrouve Nick Schenk (Gran Torino, La Mule). Son précédent long métrage, Le Cas Richard Jewell (2019) avait été unanimement apprécié, l’attente était donc forte de revoir le vieux cow-boy à l’écran. Sortie prévue en salles le 10 novembre.

Cry Macho

« Une ancienne star de rodéo, devenu éleveur de chevaux, accepte la mission que lui confie l’un de ses anciens patrons : partir au Mexique pour ramener son jeune fils, qui vit avec sa mère alcoolique. »

D’entrée de jeu c’est la catastrophe. Le coup d’aller sauver un gamin au Mexique par un vieux gars bourru on l’a déjà vu 100 fois, et c’est jamais très inspiré. J’en veux pour exemples récents le dernier opus de Rambo intitulé Last Blood (2019) ou le très récent Le Vétéran (2021) avec Liam Neeson. Résultat ? À chaque fois c’était mauvais.

Ici le film ne prend pas le temps de nous présenter les personnages, de sorte que l’on se retrouve directement avec des protagonistes dont on ne connait ni l’histoire, ni les motivations. L’histoire est simpliste au possible et manque d’enjeux, de rebondissements (même les cartels semblent inoffensifs !). Si on ajoute à tout cela les décisions des personnages qui semblent aléatoires, on obtient un cocktail de mauvais ingrédients pour un mauvais film.

Cry Macho

Cry Macho n’est techniquement pas mauvais, même s’il manque de personnalité (difficile d’être devant et derrière la caméra). En revanche son énorme défaut est de manquer de direction d’acteurs. Tout le monde (à l’exception du coq) manque de justesse c’est incroyable, sauf Clint dont l’âge ne correspond plus avec ce genre de rôles. L’homme a déjà du mal à se déplacer, alors se battre contre les cartels… Le pire de tous étant le jeune Eduardo Minett qui campe l’adolescent Rafo. Chaque seconde avec lui à l’écran sonne faux, le soucis étant qu’il est ultra-présent.

Clint Eastwood nous a habitué à beaucoup mieux, et Cry Macho est bel est bien un film mineur dans très longue carrière. Reste à espérer qu’il ne s’agira pas de son dernier projet.

CaptainSmoke lui attribue la note de
3.5/10

En bref

Cry Macho est une erreur de parcours dans l’immense carrière de Clint Eastwood. Rendez-vous service, n’y allez pas.

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.