[Critique Film] – L’Homme du Président

L'Homme du Président

Affiche du film

Il aurait du être présenté en avant-première au Festival du Film Coréen à Paris la semaine dernière et sortir au cinéma aujourd’hui, mais devra finalement se contenter d’une sortie en DVD et Blu-ray. L’Homme du Président, réalisé par Woo Min-ho, à l’origine aussi de The Drug King en 2018, relate l’assassinat du président sud-coréen Park Chung-hee, éliminé pendant un repas par un de ses proches collaborateurs. 

De ce qu’il est possible de comprendre sur le net, il semblerait que Park Chung-hee soit une figure complexe et controversée de l’histoire coréenne. A cela, le film rend tout à fait justice grâce à une intrigue toute en zones de gris qui ne fait pas du Président un martyr ou de son assassin un héros. 

Woo Min-oh, à la barre, fait monter la tension avec brio, tout en osant parfois des scènes grandiloquentes (la discussion devant la statue de Lincoln, ou le bref face à face avec le tank). Le scénario clair et les dynamiques entre les personnages permettent rapidement de comprendre les différents points de tension, les enjeux, et offrent une compréhension bienvenue à un récit historique complexe et peu connu. 

L'Homme du Président

Lee Sung-min

Au milieu de toutes ces belles qualités, le casting se démarque vraiment : Lee Sung-min tient parfaitement son rôle en Président de la Corée autoritaire. Mais c’est – sans grande surprise venant de sa part – Lee Byung-hun qui tire le plus finement son épingle du jeu. L’acteur, connu pour ses rôles dans Le Bon, la Brute et le Cinglé et A Bittersweet Life, démontre encore une fois l’étendue de son talent et de sa palette de jeu. Le duo qu’il forme avec Lee Sung-min tient le spectateur en haleine jusqu’à la confrontation finale. 

L'Homme du Président

Lee Byung-hun

S’agissant de tenir en haleine, il faut souligner la musique de Cho Young-wuk (qui n’est pas exactement n’importe qui, étant donné qu’on lui doit la musique de Mademoiselle et de Old Boy, tous deux de Park Chan-wook). Le thème récurrent est juste assez présent pour qu’on le remarque, et le travail du compositeur dans la dernière partie du film permet, en accord avec le montage, une vraie montée en tension. 

L’Homme du Président est donc un thriller politique solide, qu’on aurait aimé voir sortir en salles, et dont on espère qu’il aura une belle carrière (autant que faire se peut) en DVD. 

SophieM lui attribue la note de :
8/10

En bref

Thriller politique haletant, L’Homme du Président aurait mérité une carrière en salle. A voir !

Avatar

SophieM

27 ans. Militante féministe, libraire de métier. Je vis pour le fromage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *