[Critique Film] – Tharlo, le berger Tibétain

Tharlo, le berger Tibétain

Tharlo, le berger Tibétain est la petite sortie intéressante de la semaine. Du réalisateur chinois Pema Tseden, le film nous emporte en plein Tibet. 4ème long métrage du réalisateur, c’est le premier à arriver chez nous (et en salles).

Tharlo, le berger Tibétain

« Tharlo est un berger tibétain qui mène une existence paisible dans la montagne, éloigné des réalités du monde. A l’aune de ses quarante ans, il est convoqué par les autorités locales. Les nouvelles directives du gouvernement imposent la possession d’une carte d’identité pour tous les citoyens de la République Populaire de Chine. »

Ce modeste berger qui vit dans la solitude Tibétaine, entouré de ses moutons se retrouve soudainement en choc frontal avec l’administration et tout la modernité qui va avec. Pas vraiment à l’aise avec autre chose que des citations du livre rouge de Mao, il va retrouver à devoir faire une photo d’identité chez une jeune et jolie photographe de la ville qui va petit à petit user de sa naïveté pour récupérer son argent, à la manière d’Ulysse et les sirènes.

On retrouve avec Tharlo le thème maintenant assez récurrent du choc entre traditionalisme et modernité dans une scène de vie tout à fait banale devenue le point fort du réalisateur (qui a régulièrement des déboires avec les autorités Chinoises).

Tharlo, le berger Tibétain

D’entrée Pema Tseden frappe avec son utilisation du noir et blanc et parfois de la symétrie de l’image. Tharlo bénéficie d’une très belle photographie (qui fait la part belle aux paysages du Tibet) ainsi que de dialogues forts bien écrits qui viendront capter l’attention lors de très nombreux plans fixes. Enfin, les personnages sont peu nombreux mais bien interprétés, surtout Tharlo qui captive malgré le fait qu’il parle peu.

Malgré toutes ses qualités, le film est particulier. Son format long, son scénario issu du quotidien et l’utilisation de plans fixes et de noir et blancs en font un film difficilement accessible qui ne passionnera qu’un public assez restreint.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *