[Critique Série] – Mr. Robot, saison 1

Mr Robot

2015 aura eu la très bonne idée de nous offrir (sur USA Network) la première saison de Mr. Robot, série créée par Sam Esmail. Si le réalisateur n’a derrière lui qu’un seul projet notable, Comet, un long métrage plutôt réussi, il s’impose avec cette première saison comme un créateur/réalisateur/scénariste diablement intéressant.

Mr. Robot

Ce qui frappe tout d’abord, c’est que l’on retrouve dans la réalisation et le traitement du sujet beaucoup de Fight Club, et c’est plutôt bien fait. On y trouve aussi de très beaux plans, soulignés par une bande originale de qualité et une photographie réussie.

Les acteurs sont excellents. On reconnaitra aisément Rami Malek et Christian Slater, mais les seconds rôles ne sont pas en reste, ils sont tous très bons. Mais, Rami Malek en Elliot est véritablement hypnotisant tant le rôle semble lui aller comme un gant, et si son personnage semble être constamment ailleurs, rares sont les personnages sur lesquels il ne laissera pas une marque, souvent amère.

Même son scénario est intéressant, retournements de situations et changement brusques de direction sont au rendez-vous.

Mr. Robot

Mr. Robot ose, comme le monde du petit écran ose rarement. Elle mélange des sujets profonds, comme la maladie, la surexposition de chacun sur Internet, le stress au travail, et beaucoup de drames humains.

Le monde entier semble tourner autour des hackers et autres hacktivistes numériques à la Anonymous, qui semblent totalement en contrôle (s’ils le souhaitent) du système global. On y trouve cette peur de voir le système financier s’écrouler, et surtout ce rêve de changer le système, de « sauver le monde » par des actes supposés créer une prise de conscience globale, et par la suite un changement.

Mr. Robot

Une chose est sûre, Sam Esmail frappe fort avec sa première création pour le petit écran. Mr. Robot s’impose comme une des toutes meilleures séries de 2015, et elle a même été reconduite pour une seconde saison, ce qui ne me paraît pas être une brillante idée (cf True Detective).

Ruez-vous sur cette première saison de 10 épisodes, au rythme certes lent mais maîtrisé, superbement réalisé et interprétée.

CaptainSmoke lui attribue la note de
8/10

En bref

Originale, ambitieuse, complexe, la série a de plus le luxe de s’offrir une réalisation et des acteurs de qualité.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *