[Critique Film] – Dumbo

Dumbo

Après des mois d’attente, Dumbo est enfin sorti en salles. Réalisé par Tim Burton qui se distingue par son style unique et à qui l’on doit de grands classiques comme Big Fish, Charlie et la Chocolaterie ou encore Edward aux mains d’argent, Dumbo est l’adaptation en prise de vues réelles du classique des studios Disney de 1941. Au casting, Tim Burton a choisi ses acteurs fétiches : Colin Farrell, Danny DeVito, Michael Keaton ou encore Eva Green. Encensé par la presse, on retrouve dans ce dernier film deux thèmes chers au maitre du fantastique : l’enfance et la différence.

Les enfants de Holt Farrier, ex-artiste de cirque chargé de s’occuper d’un éléphanteau dont les oreilles démesurées sont la risée du public, découvrent que ce dernier sait voler…

Dumbo

Disney Enterprises

Dès les premières minutes, on est plongés dans l’univers si particulier de Tim Burton : des décors aux multiples couleurs, un univers grandiose et coloré, des costumes spectaculaires… La musique est bien dosée et correspond à l’univers du cirque. L’animation est remarquable, très fluide, notamment dans les scènes où l’on voit Dumbo voler. Ses expressions sont parfaitement retranscrites et peuvent nous faire passer du rire aux larmes. Burton a d’ailleurs choisi de multiplier les gros plans sur les yeux bleus innocents et envoûtants de l’éléphanteau. Dans sa seconde partie, Dumbo nous plonge toutefois dans une certaine noirceur et nous fait penser à Charlie et la Chocolaterie. Toujours dans cette deuxième partie, Tim Burton dénonce cet aspect de la multinationale et des parcs à thèmes, ce qui est plutôt étonnant puisqu’il a travaillé pendant des années avec Disney…

Dumbo

Disney Enterprises

Ce Dumbo de 2019 se distingue du classique de Disney sur plusieurs points. Des scènes ont été supprimées, d’autres ajoutées, les animaux ne parlent plus et la souris Timothée n’est plus de la partie. Mais surtout, Burton a donné une place importante aux humains, et notamment aux deux enfants Farrier, qui ont, eux aussi, perdu leur mère. De cette façon, il peut réinventer les scènes du film original pour créer son propre scénario en créant une complicité entre l’éléphant et les enfants. Le film est également porteur d’un message assez fort : à travers le magnat (interprété par Michael Keaton) qui veut faire sa fortune en exploitant Dumbo, Burton dénonce la tyrannie du show-business ou du capitalisme. Il soulève aussi la question de la captivité et de la maltraitance animale dans les cirques. Des animaux n’ont pas à être enfermés derrière des barreaux mais doivent vivre dans leur état naturel. Enfin, Burton a décidé d’ajouter un personnage féministe : la jeune Milly Farrier qui veut être reconnue pour ses expériences scientifiques et non en tant qu’artiste de cirque.

 

PaulineG lui attribue la note de :
8/10

En bref

Sans aucun doute, Dumbo est du grand Burton visuellement, émotionnellement et symphoniquement. Finalement assez éloigné de l’original, il fait passer plusieurs messages, notamment sur la condition animale dans les cirques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *