[Critique Film] – Love Hunters

Love Hunters

Love Hunters (ou Hounds of Love en VO) est le premier film de l’australien Ben Young, et pour un premier essai c’est plutôt réussi. J’aime habituellement le cinéma australien, très souvent méconnu et pourtant plein de pépites, c’est donc avec grand plaisir que je me suis lancé dans le visionnage de ce thriller qui rappelle par certains côtés le cinéma sud-coréen.Love Hunters

« Australie, été 1987. Un soir, alors que la jeune Vicki Maloney se rend à une soirée, elle est abordée dans la rue par Evelyn et John White, deux trentenaires qui l’invitent chez eux. Sur place, elle comprend qu’elle est tombée dans un piège. Séquestrée, sa seule chance de survie sera d’exploiter les failles du couple… »

Disons-le tout de suite, le scénario est basique, vu et revu des centaines de fois sur grand ou petit écran. Le film ne révolutionnera pas le genre, mais fera son petit effet si vous êtes fans d’ambiances lourdes et malsaines.

Il y aura deux écoles finalement : ceux qui se prendront une claque, et ceux qui resteront (comme moi) assez indifférents.

Love Hunters

En fait c’est côté casting que Love Hunters s’en sort le mieux. Ben Young réuni ici des acteurs australiens très peu connu chez nous, et c’est tant mieux. La jeune Ashleigh Cummings est parfaitement juste, et elle est accompagnée des très bons Stephen Curry et Emma Booth.

Techniquement le film est solide, difficile même de croire que Ben Young réalise ici son premier long métrage. Alors même si son scénario n’est pas folichon, je garde un œil sur ses prochains projets.

Enfin et c’est plutôt rare, Love Hunters dispose d’une très bonne bande originale qui sert totalement l’ambiance pesante.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr,
cinéphile et sériephile, j’aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l’animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *