[Critique Film] – Minuscule 2 – Les Mandibules du Bout du Monde

Minuscule 2

Après le succès du premier long métrage, Thomas Szabo et Hélène Giraud ont entamé le second : Minuscule 2 – Les Mandibules du Bout du Monde. J’avais déjà particulièrement apprécié le premier film, je partais donc confiant pour celui-ci même si je me demandais comment ils comptaient apporter de la nouveauté. Je n’ai pas été déçu !

Minuscule 2

« Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton… à destination des Caraïbes ! Une seule solution : reformer l’équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l’araignée reprennent du service à l’autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers… Les secours arriveront-ils à temps ? »

La nouveauté la voilà : nos héros partent explorer le monde, et c’est terriblement intelligent. Rien de tel que d’explorer la jungle pour y découvrir tout un tas de créatures étranges et redoutables. Les situations s’enchaînent sans jamais tomber dans l’excès de répétition. L’humour et la finesse d’écriture du scénario seront pour beaucoup dans l’émerveillement de toute la famille (d’ailleurs il n’y avait aucun enfant lors de ma séance, et tout le monde s’émerveillait et riait régulièrement). Comme quoi, même sans paroles et sans personnages genrés (imaginez ce que vous souhaitez, dans tous les cas ça fonctionne) le film nous transporte. Ces personnages ont d’ailleurs des personnalités distinctes très attachantes.

Minuscule 2

Visuellement Minuscule 2 fait encore plus fort que le premier. Plus fin, avec davantage de plans réels d’une nature aussi belle que parfois surnaturelle, le soucis du détail sur la mise en scène ainsi que la photographie ont subi un réel saut en avant (alors que la première aventure était déjà super chouette).

Rien à dire sur la bande originale de Mathieu Lamboley, on frôle la perfection, je me suis même mis à penser à John Williams à certains moments. Gros boulot aussi sur le son en général, c’est à souligner.

J’aimerai vraiment voir un Minuscule 3, mais il faudra encore réussir à faire mieux, ce qui me paraît vraiment compliqué ;).

CaptainSmoke lui attribue la note de :
8.5/10

En bref

Minuscule 2 place la barre encore plus haut et nous propose un des meilleurs films d’animation de l’année (vous l’aurez lu ici en premier). Vous pouvez y aller les yeux fermés.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *