[Critique Film] – Batman Ninja

Batman Ninja

Je ne me jette généralement pas sur les animés de super-héros, vu que c’est bien souvent animé au rabais et pas franchement intéressant, mais celui-ci diffère radicalement de ce qu’on a l’habitude de voir. Batman Ninja est une coprod DC avec des pointes de l’animation japonaise, et on en parle tout de suite maintenant.

Batman Ninja

« Dans cette toute nouvelle histoire, Le Chevalier Noir voyage dans une contrée régie par les Samouraïs et les Ninjas. La machine à voyager dans le temps de Gorilla Grodd a un dysfonctionnement et envoie un groupe de vilains, fous et tyranniques, dans le passé au temps du Japon médiéval. Le plus dépravé du groupe, Lord Joker recherche la domination totale de l’État féodal et la destruction finale du légendaire Batman. Avec son arsenal technologique diminué, est-ce que le Justicier Masqué pourra empêcher Lord Joker et les autres vilains de réécrire l’histoire ? »

Alors le scénario, c’est n’importe quoi. C’est souvent trop fouillis et à fond dans la surenchère, mais c’est fait exprès puisque le but c’est d’incruster l’univers de la chauve souris dans le thème japonais. Tout y est, les références sont vraiment nombreuses et les fans d’animation jap seront comblés. D’ailleurs c’est fait comme la plupart des shōnen donc le héros se bat, il perd, il trouve la motivation dans ses alliés et ça se termine en bon combat contre le boss avec de gros mechas. La nouveauté c’est vraiment que c’est un manga, mais c’est DC Comics avec Batman lui qui est habitué à un univers sombre et « relativement » réaliste.

Si le principal défaut du film reste son scénario plein de fan service (autant du côté des comics que du manga), les scènes d’action sont très nombreuses et d’excellente facture.

Batman Ninja

C’est surtout visuellement que Batman Ninja impose son style. C’est magnifique sur presque tous les plans. On a des références aux estampes, à Hokusai, à l’animation récente, moins récente… bref. C’est Takashi Okazaki (le créateur du manga Afro Samurai ou le directeur artistique du jeu vidéo Furi…) qui s’est occupé du design des personnages et il faut bien l’admettre, ça en jette. Parfois on tique un peu notamment sur Robin, mais sinon wow, Catwoman en geisha ou Batman en samouraï…

On pourra par contre regretter l’utilisation d’images de synthèse à l’animation (pour les personnages par exemple) qui malgré le cel-shading passeront plus ou moins bien. J’aurai préféré voir tout ça en animation traditionnelle.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *