[Critique Film] – Solo – A Star Wars Story

Solo - A Star Wars Story

Il a fait parler de lui ce Solo – A Star Wars Story. Au départ réalisé par Phil Lord et Chris Miller (La Grande Aventure LEGO) dégagés par Disney pour mettre Ron Howard à la place, le chantier du film a été bien compliqué, à base de reshoots très très nombreux, de rumeurs de coaching de l’acteur principal et autres joyeusetés. Tout le monde s’attendait donc à un étron, est-ce le cas ?

Solo

« Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars. »

Le synopsis est flou, mais en gros, on se situe entre La Revanche des Siths et Un Nouvel Espoir et Han a 18 ans au début du film, la vingtaine un peu plus tard dans l’histoire. On y rencontre outre le jeune héros impétueux des personnages connus (Chewbacca et Lando Calrissian) mais aussi des nouveaux (Qi’ra, Tobias Beckett, Dryden Vos, L3-37 ou encore Enfys Nest).

Solo n’est clairement pas parfait et divisera, un peu comme Rogue One, mais le film est selon moi bien meilleur que Le Réveil de la Force ou Les Derniers Jedi. Le principal reproche que l’on pourrait faire, c’est de vouloir TOUT expliquer, TOUT justifier sur ce que l’on savait du personnage. La moindre petite info lâchée dans les nombreux films : on te l’explique, jusqu’à l’origine même du nom du personnage. L’histoire d’amour n’était pas vraiment utile non plus, mais elle dérange quand même moins que ce qu’on a pu nous pondre dans la trilogie Le Hobbit, alors j’imagine que ça va.

Les différents méchants (oui il y’en a plusieurs, normal on est dans un monde de pirates et de contrebandiers, avec une galaxie dominée par l’Empire) sont aussi variés qu’impressionnants (Enfys Nest surtout) et donneront du fil à retordre à nos héros.

En fait le film n’est pas dingue niveau scénario, il est classique, un peu prévisible mais le rythme est sympathique et on ne s’y ennuie jamais. On appréciera aussi les multiples références à l’univers (Les Cloud Riders sont issus de l’univers Legend par exemple) parfois discrètes parfois… moins !

On ne vous spoilera pas le twist final mais on retrouvera sûrement Han, Qi’ra et les autres dans de futurs aventures (Alden Ehrenreich aurait signé pour 3 films).

Solo

Solo se démarque des autres productions Star Wars récentes grâce à un bestiaire très fourni, bien foutu et niveau vaisseaux spatiaux on a doit à un Faucon Millenium en très bon état et quelques nouveautés (les motos des Cloud Riders et le vaisseau de Dryden Vos). En revanche niveau variété de planète on repassera. D’ailleurs au niveau du visuel on est face à quelque chose de plutôt terne, même si cela ne m’a pas dérangé plus que ça.

Alden Ehrenreich n’est pas mauvais, mais il n’arrive pas à reproduire ce qu’Harrison Ford avait fait du personnage de Han, il n’est pas assez charismatique (un comble pour un personnage principal) surtout en comparaison avec les personnages de Beckett et de Lando.

Les autres personnages sont vraiment réussis, Chewbacca a enfin un véritable rôle de premier plan dans la saga, Lando Calrissian est excellent (on peut remercier Donald Glover) et Woody Harrelson joue toujours aussi bien . Malheureusement Qi’ra (Emilia Clarke) est la moins intéressante du lot, à voir si son futur sera développé dans une suite ou dans des livres/comics/séries.

Enfin, la bande originale est plutôt sympathique, au départ très discrète elle se révèle plus présente par la suite surtout dans les moments de fan service (découverte du faucon = thème star wars etc) mais j’ai bien apprécié le thème d’Enfys Nest par exemple.

Au final Solo – A Star Wars Story s’en sort plutôt bien malgré ses lourdeurs scénaristiques.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *