[Critique Série] – Ducktales, saison 03

Ducktales

Ultime aventure pour cette version moderne de La Bande à Picsou, cette saison 3 est la dernière d’un show pourtant très apprécié par les petits, mais surtout par les grands. Récupérée par Disney Channel (diffusée auparavant sur Disney XD), j’ai le sentiment que la série avait encore des choses à offrir. Pour rappel, vous trouverez mes critiques de la saison 1 ici, et la saison 2 par là.

Ducktales

Tout comme la saison 2 à la suite de l’arc Della Duck, ici pas de trame principale si ce n’est la présence maléfique de F.O.W.L, dont les fans de la première série apprécieront le retour. L’avantage (et l’inconvénient) c’est que cette société secrète consiste à l’union de tous les méchants affrontés par la famille Ducks et ses amis jusqu’à maintenant. Malheureusement, leur nombre de fait pas franchement leur puissance puisqu’ils s’avèreront nettement moins impressionnants en groupe que lorsqu’ils opéraient seuls.

Au niveau de la construction de cette saison, clairement on sent qu’ils ont appris la fin du show alors qu’ils étaient déjà en train de bosser dessus. Du coup, on sent que la fin est quelque peu précipitée, certains personnages n’auront pas vraiment de conclusion à leur arc narratif, et d’autres auront un épisode dédié en fin de saison pour finaliser le truc.

En outre, les motivations de F.O.W.L sont assez floues et ne seront révélées que lors de l’épisode final de la saison (90 minutes) qui constitue aussi le point final de la série (et mon dieu tout fait sens c’est intelligent pfiou). C’est généralement dans cet épisode que la série atteint son summum : action, émotion, révélations… Et c’est le cas, c’est quand même vachement bien Ducktales !

Ducktales

Comme à son habitude, on a droit à de nouveaux personnages au cours de la saison, notamment Kit (Kit Cloudkicker en VO) de la série Super Baloo (Talespin), les Rangers du Risque, le Génie du long métrage d’animation, Bonkers, Dingo ou encore Daisy. Mais bien souvent, ils n’apparaissent que pour un seul épisode, parfois simplement en caméo. Pas grave, le meilleur personnage reste toujours Donald.

Graphiquement pas de changement, la série fonctionne toujours aussi bien et le soin apporté à l’ensemble est très plaisant, et les références aux oeuvres de Barks et Rosa toujours présentes (coucou le titre de l’avant dernier épisode « The Life and Crimes of Scrooge McDuck »).

CaptainSmoke lui attribue la note de
7/10

En bref

Ultime saison pour La Bande à Picsou (version 2017), une série d’animation toujours aussi plaisante même si on sent que la fin a été quelque peu précipitée. En vrai, on en veut encore.

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *