Oscars 2016, les heureux gagnants

C’est donc le 28 février que s’est déroulée l’édition 2016 de la cérémonie des Oscars (88th Academy Awards), comme d’habitude au Dolby Theater de Los Angeles. Une cérémonie grandiose, présentée cette fois-ci par Chris Rock, qui ne s’est pas privé pour rappeler tout au long de la cérémonie, qu’Hollywood c’est bien un truc de blanc (cf la polémique plus vive encore cette année qu’aucun acteur noir n’est nominé). Cette polémique n’est certes pas nouvelle (oui, l’Académie c’est à 99% des mecs blancs, et des vieux mecs blancs surtout), mais risque d’entacher sérieusement la réputation de la cérémonie si  rien de change (d’ailleurs, la famille Smith ainsi que le réalisateur Spike Lee ont décidé de boycotter l’évènement).

Oscars

 

A la surprise générale, Spotlight de Tom McCarthy remporte la statuette de Meilleur Film ainsi que celle du Meilleur Scénario Original. L’oscar du Meilleur Réalisateur va pour la deuxième année consécutive à Alejandro González Iñárritu pour The Revenant : Il rejoint ainsi les seuls autres réalisateurs dans le même cas, John Ford (en 1941 et 1942) et Joseph L. Mankiewicz (en 1950 et 1951).

Côté acteurs et actrices, les statuettes de Meilleur Acteur et de Meilleure Actrice vont à Leonardo DiCaprio pour The Revenant (bon, il méritait plus pour le Loup de Wall Street mais passons) et à Brie Larson (<3) pour The Room. En ce qui concerne les seconds rôles, c’est Mark Rylance pour Bridge of Spies (dommage pour Mark Ruffalo) et Alicia Vikander pour The Danish Girl.

Oscars

Chris Rock

Pour les autres récompenses, notez que c’est le documentaire Amy de Asif Kapadia qui remporte le prix, que c’est The Big Short qui remporte le prix du meilleur scénario adapté, Ex Machina remporte étrangement le prix des meilleurs effets spéciaux (devant Star Wars VII et Mad Max Fury Road), que Le Fils de Saul remporte l’oscar du Meilleur film étranger, la chanson Writing’s On The Wall de Sam Smith remporte la statuette de Meilleure Chanson originale, ou encore qu’Ennio Morricone remporte à 87 ans son premier oscar pour la bande originale du film de Quentin Tarantino Les 8 Salopards. George Miller ne repart pas bredouille mais avec pas moins de 6 récompenses pour Mad Max Fury Road.

Enfin, et sans surprises, l’académie décerne l’oscar du Meilleur Film d’Animation à Vice-Versa de Disney/Pixar. Le film est très intelligent certes, mais il était en compétition avec de l’animation traditionnelle super variée (Anomalisa, Shaun le Mouton : Le Film, Le Garçon et le Monde et Souvenirs de Marnie). On avait donc des poupées, de la pâte à modeler, du dessin traditionnel qui sort des sentiers battus et un Ghibli, et il faut que ce soit ENCORE un Disney/Pixar en image de synthèse qui gagne. C’est moche.

Bref, rien de nouveau sous le soleil des Oscars.

(Retrouvez la liste complète des récompenses en page 2)

 

CaptainSmoke

CaptainSmoke

Fondateur de DansTonCinéma.fr, cinéphile et sériephile, j'aime découvrir des perles inconnues dans le cinéma traditionnel comme dans l'animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *